Patouille sonore

Pourquoi le nom de « Patouille sonore » pour mes ateliers ?

Les enfants ont besoin de toucher pour découvrir le monde autour d’eux. Il suffit d’observer un petit groupe sur le temps d’une récréation, ou un enfant dans un parc pour se rendre compte de l’importance de ce sens. Ils grattent la terre, tapent deux cailloux entre eux, font glisser un bâton du haut d’un toboggan, ils sautent dans les flaques…. Les tout-petits plongent à pleine main dans le sable et le portent à leur bouche…

Les enfants patouillent en permanence avec ce qui les entourent.

Grâce à leurs expériences, ils prennent conscience de leur corps en mouvement. Une action amène un résultat. Je me suis souvent entendu leur dire « Elle est bonne votre patouille ? Vous avez fini de patouiller ? ».

Médiathèque du Guichet
– Agglomération Paris Saclay –

Tournés autour du monde sonore, j’imagine mes ateliers comme ces instants de découverte. Leurs gestes que l’on peut trouver au début « trop » fort ou maladroit les font déjà entrer dans la musique. Ils s’approprient les instruments, mais aussi leur corps avec les jeux de doigts et rythmiques. Leurs oreilles, bien sûr, écoutent cette patouille sonore et se nourrissent de tous les sons. Leurs yeux observent. Mon rôle est d’accompagner leur découverte vers une musicalité.

Ça vous donne envie de patouiller avec vos enfants ? Sortez deux casseroles et des cuillères en bois. Vous n’avez plus qu’à observer et partager un petit temps ensemble. Rire et joie garantis.

À bientôt, Solène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *