La dérive sectaire

Mon roman La caresse qui claque  traite du sujet des dérives sectaires. Mais qu’est-ce qu’une dérive sectaire ? D’après la Mivilude (Mission Interministérielle rattachée au ministère de l’Intérieur) :

« Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir, ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société. »

Il n’y a pas de niveau social plus influençable qu’un autre pour se laisser tromper. Tout le monde peut être entraîné dans un groupe dangereux pour son intégrité physique et morale. Que ce soit par le biais d’une communauté religieuse, auprès de « professionnels » de santé, dans la vie professionnelle, l’enfance ou l’éducation, les groupes déviants s’immiscent là où le besoin se fait sentir. Souvent, la personne va même sembler s’épanouir dans son nouveau groupe avant que le piège ne se referme, sans qu’elle ne s’aperçoive de la manipulation mentale que l’on exerce sur elle.

Dans mon roman La caresse qui claque – basé sur mon expérience familiale – je retrace l’embrigadement insidieux qui transforme la vie d’une famille ordinaire. La communauté dans laquelle les protagonistes évoluent et un mélange de religion et de psychanalyse. Ces deux sphères sont dirigées par un seul homme, soutenu par le groupe, qui l’élève au niveau de patriarche/sauveur. Grâce à son charisme, son dogme écrase tous les gens de la communauté.
Il est difficile pour un adulte de se sortir d’un milieu comme celui-ci, alors pour les enfants qui y grandissent, imaginer les obstacles qu’ils traversent pour réussir à déconstruire une enfance, voir une vie, faite de fausse croyance, et de manipulation en tous genre. Il leur faut également beaucoup de temps pour apprendre à penser par eux-mêmes.

Le sujet est vraiment d’actualité. La pandémie a fait émerger des groupes, communautés, professionnels de santé qui entrainent dans leur sillage des personnes angoissées pour l’avenir, pour leur santé etc…

Alors soyez vigilant !

Et pour comprendre une partie du mécanisme d’emprise, prenez le temps de vous arrêter sur mon livre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.